ficaire


ficaire

ficaire [ fikɛr ] n. f.
• 1786; lat. bot. ficaria, de ficus « verrue » (on croyait qu'elle les guérissait)
Petite plante de printemps, à fleurs jaunes (renonculacées) appelée aussi fausse-renoncule, éclairette. « Ses ficaires vernies, étoiles jaunes parmi des feuilles grasses dont chacune a la forme d'un cœur » (Genevoix).

ficaire nom féminin (latin scientifique ficaria, de ficus, figue) Petite plante renonculacée des lieux frais, à feuilles en cœur, à fleurs jaunes semblables à celles des renoncules, mais ayant de 6 à 9 pétales.

⇒FICAIRE, subst. fém.
Plante du genre Renoncule dont les racines sont composées de petites granulations semblables à des figues ou encore à des hémorroïdes (herbe aux hémorroïdes), et qui passait pour soigner les verrues. Printemps, été, automne, hiver et voici les premières ficaires dans le gazon (ARNOUX, Gentilsh. ceinture, 1928, p. 193). J'allais (...) les yeux fixés sur les lamiers roses, les ficaires vernissées, les pâquerettes mouchetées de carmin (GENEVOIX, Assassin, 1948, p. 63).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1786 (Encyclop.-méthod. ds DG). Adaptation du lat. sc. Ranunculus ficaria (LINNÉ 1744, p. 43), dér. de ficus au sens de « fic », les fibres tubéreuses de cette plante ressemblant à des fics.

ficaire [fikɛʀ] n. f.
ÉTYM. 1786; lat. bot. ficaria, de ficus « verrue » (on croyait qu'elle les guérissait).
Petite plante de printemps, à fleurs jaunes (Renonculacées). || La ficaire est aussi appelée fausse-renoncule, petite éclaire, éclairette, petite chélidoine, clair-bassin, herbe au fic. || La ficaire est censée guérir les verrues, les hémorroïdes.
0 (…) ses fleurs encore pâles, ses ficaires vernies, étoiles jaunes parmi des feuilles grasses dont chacune a la forme d'un cœur (…)
M. Genevoix, Forêt voisine, IV, p. 39.
tableau Noms de plantes médicinales.

Encyclopédie Universelle. 2012.